alert icon
Ce site n'est pas compatible avec Internet Explorer 8. Effectuez une mise à jour d'Internet Explorer ou utilisez un navigateur plus récent.
Masquer le message hide icon

Joey J. Arnold

Joey J. Arnold, Vice-Présidente, Communication d'Entreprise

Joey J. Arnold

Vice-Président, Communication d'Entreprise

Télécharger une brève biographie

J’ai la chance d’avoir grandi dans une famille qui valorise la conscience professionnelle, l'honnêteté, l'intégrité et le respect des gens. Je pense que ce sont ces valeurs qui ont fait que je me suis senti à l’aise dès le premier jour chez Swagelok.

Lorsque j’ai accepté un poste d’opérateur de machine dans une petite unité de production de Swagelok, je pensais que ce serait temporaire. Après tout, j’étais sur le point d’obtenir mon diplôme d’éducateur pour personnes polyhandicapées. Mais je venais de terminer mon stage pédagogique et l’expérience n’avait pas correspondu à ce que j'avais imaginé. En fait, j’étais un peu désabusé et je songeais à changer complètement de voie. Et donc, tout en fabricant des extrémités de flexibles sur un tour, je pensais aussi à mon avenir.

Deux mois environ après avoir commencé chez Swagelok, un responsable qui savait que je projetais de reprendre mes études est venu me voir. Il m'a annoncé que Swagelok financerait mes études si je changeais de spécialisation. J’ai donc conservé mon emploi d’opérateur de machine tout en suivant des cours du soir à temps complet. J’ai fini par obtenir un diplôme de finance et d’administration des affaires et j’ai commencé ma carrière chez Swagelok.

L'intérêt que porte Swagelok à l'éducation, à la formation et au perfectionnement m'a fait comprendre l'importance d'apprendre tout au long de sa vie. Les possibilités sont très nombreuses, mais vous devez être prêt à évoluer et à tenter de nouvelles choses – et c’est ce que j’ai fait durant toute ma carrière. Très vite, je suis passé à la supervision, puis on m’a demandé d’occuper la fonction de chef d’entretien. J'appréciais de pouvoir être en contact avec les produits que nous fabriquons. En effet, l’une des choses que je préfère chez Swagelok est le fait que nous produisons des biens tangibles. Des années après, quand nous-mêmes ne sommes plus là, nos produits restent, et il y a un certain sentiment de fierté ou d'accomplissement quand on voit les produits sortir des ateliers.

On m'a alors demandé de diriger un projet visant à revoir l’espace occupé par les installations de production. Les évaluations menées pour comprendre comment optimiser l’acheminement des produits ou l’espace occupé m’ont donné une occasion extraordinaire de découvrir chaque secteur de l’entreprise. Ce travail précurseur a plus tard abouti à la construction de notre centre de traitement des commandes et au développement de notre campus de Highland, deux projets auxquels j'ai eu la chance de participer.

Cette expérience m’a permis d’obtenir ma première promotion importante, au poste de responsable des installations de l'entreprise et de la gestion des risques. Je savais que la transition du secteur production de l’entreprise vers des tâches plus abstraites serait difficile, mais j’avais là l’occasion de prouver que j’étais capable d’apprendre rapidement. La gestion des risques est un domaine passionnant que j’ai eu grand plaisir à découvrir, et la partie installations de l'entreprise correspondait à ma passion pour la construction. Là encore, j’ai fini par beaucoup aimer ce que je faisais et j’ai ensuite été promu directeur.

À la même époque, on m'a demandé de diriger un projet d’évaluation d’une entreprise acquise par Swagelok sur l'île de Man ; il fallait déterminer les produits qui devaient continuer à être fabriqués sur place et ceux dont la fabrication devait être transférée à Solon. Ce projet a probablement l'un des plus difficiles pour moi à cause de sa dimension affective pour les personnes concernées, mais il m'a fait comprendre l’importance de la communication d'entreprise. Pour que le projet réussisse, il était essentiel tout le monde comprenne que cette restructuration était importante non seulement pour Swagelok, mais aussi pour les collaborateurs sur l'île de Man. Nous voulions absolument les mettre en position de réussir tout en les intégrant dans la culture et les politiques de l’entreprise. Je suis fier du travail accompli pour expliquer cette vision aux collaborateurs, obtenir leur adhésion et faire avancer le projet.

J’ai ensuite occupé la fonction de directeur du service clients, mon premier poste en rapport avec la clientèle. J’avais à nouveau l'occasion d’apprendre de nouvelles choses et c’est ce que j’ai fait. Tout ce qui est valorisé chez Swagelok se concentre dans ce département : l'enthousiasme, l'engagement envers les clients, le désir de bien faire. La passion de nos collaborateurs est contagieuse, et je dois admettre que je puise beaucoup d'énergie dans ce genre d'environnement animé.

L’étape suivante de mon parcours a été un peu une surprise : j’ai été nommé au poste de trésorier. Cette opportunité a coïncidé avec la fin d’un programme de MBA pour cadres que je suivais à la Case Western Reserve University. Les responsabilités semblaient pourtant un peu écrasantes au premier abord. Il y avait beaucoup de choses à apprendre et à faire, notamment établir des relations et une certaine crédibilité auprès de nos fournisseurs et de nos gestionnaires de fonds, sans oublier une grande quantité de connaissances universitaires à acquérir. J’ai alors réfléchi à ce que j’avais accompli. À chaque grand changement, j’avais été entouré par des personnes qui m'avaient aidé à réussir. Les gens qui travaillent chez Swagelok se soutiennent mutuellement, et dans un tel environnement, vous êtes quasiment « condamné » à réussir.

Aujourd’hui, dans mes fonctions de vice-président chargé de la communication d'entreprise, je me concentre sur la clarté des messages que nous envoyons – à nos collaborateurs comme à nos clients – car la communication est tout aussi importante pour renforcer l’implication des collaborateurs que pour promouvoir notre marque. Je suis également heureux de poursuivre l’intégration de la communication dans les activités de l’entreprise pour assurer la cohérence des messages diffusés, ainsi que la mise en œuvre de notre stratégie numérique pour communiquer avec nos clients par de nouveaux moyens En dehors du travail, j'aime passer du temps avec ma femme et mes deux filles, et consacrer du temps à la collectivité. Je pense qu'il est important de garder à l’esprit que nous faisons partie de quelque chose de plus grand, et siéger au conseil d’administration d’organisations à but non lucratif est une façon d’avoir un impact. Après sept ans, j'ai récemment quitté le conseil d’administration de Weaver Industries, une organisation à but non lucratif qui emploie des personnes handicapées, et rejoint le conseil d’administration de la Fondation MetroHealth. Leur travail avec les communautés défavorisées me passionne, tout comme leur centre de traumatologie et leur unité de soins aux brûlés de niveau 1, qui offrent des services indispensables aux personnes gravement blessées.