alert icon
Ce site n'est pas compatible avec Internet Explorer 8. Effectuez une mise à jour d'Internet Explorer ou utilisez un navigateur plus récent.
Masquer le message hide icon

Sally Turner

Sally Turner, Vice-Présidente, Ressources Humaines

Sally Turner

Vice-Présidente, Ressources Humaines

Download a Short Bio

Avant de commencer ma dernière année à l'Université Vanderbilt, je suis revenue chez moi à Cleveland pour les vacances d'été et j'ai travaillé comme stagiaire à l'Hôtel Stouffer auprès du Directeur des Ressources Humaines (RH). J'ai ainsi eu l'occasion de faire passer des entretiens d'embauche pour des emplois payés à l'heure et de m'initier aux problématiques de rémunération et d'affiliation des salariés à divers régimes de prestations. Malgré le fait que je n'avais jamais travaillé dans ce domaine auparavant, cela m'a immédiatement plu et j'ai pu apprécier l'importance de la fonction de RH. En fait, c'est cet emploi qui m'a décidée à me spécialiser dans les ressources humaines quand j'ai intégré l'école de commerce de Vanderbilt un an plus tard.

Mon père m'avait toujours encouragée à trouver une carrière qui me plairait. Ma conscience professionnelle me vient de lui. Comme nous étions cinq enfants à la maison, ma mère s'occupait principalement de notre famille, tout en faisant beaucoup de bénévolat dans notre école et dans la communauté. À eux deux, mon père et ma mère m'ont donné un formidable exemple à suivre : j'aime m'absorber à la fois dans mes activités professionnelles et dans mes activités familiales. C'est ainsi que je conçois la vie et c'est ce qui me donne de l'énergie.

Ma volonté d'allier stimulation et implication a également suscité mon intérêt pour le conseil en ressources humaines. Une fois diplômée, je suis entrée chez Towers Perrin à Dallas, où j'ai commencé à travailler dans leur cabinet spécialisé dans la rémunération des cadres. Élaboration de plans de rémunération, étude de la concurrence, tarification en fonction du marché… J'ai beaucoup appris sur l'aspect analytique des RH. Les projets étaient très variés, à l'image de nos clients qui pouvaient être d'importantes sociétés du secteur de l'énergie comme de petites entreprises du secteur des médias.

Le rythme de travail chez Towers Perrin était intense. J'apprenais constamment des choses nouvelles sur de nouveaux secteurs industriels ou sur la manière de communiquer avec nos différents clients. Je travaillais tout le temps avec des équipes différentes, ce qui m'a aidée à développer mes compétences. Le respect des autres et la collaboration étaient deux éléments essentiels.

En 1999, j'ai été mutée à Cleveland, où Swagelok a fait partie de mes premiers clients. Ma mission consistait à élaborer la partie rémunération et gestion des performances du Programme Global de Rémunération de l'entreprise.

Swagelok était différent de tous mes autres clients. « Respect » n'était pas juste un mot à la mode. Leur façon de traiter le personnel était différente. Leur façon de gérer leurs usines était différente. En tant que consultante, je m'étais rendue dans de nombreuses usines, et je n'avais jamais vu d'aussi bonnes conditions de travail. Même si j'appréciais beaucoup le rythme effréné et la diversité du travail de conseil, je me voyais bien travailler un jour chez Swagelok.

Lorsque l'occasion s'est présentée un an plus tard, la décision a été facile à prendre. J'ai rejoint Swagelok en tant que responsable des rémunérations et de la communication interne, et j'y ai introduit certaines des tâches que j'effectuais chez Towers Perrin. Au bout d'un an, j'avais contribué à la publication de la Déclaration sur la Rémunération Globale de Swagelok et j'avais mis en œuvre des programmes de gestion des salaires et des performances fondés sur le marché.

Progressivement, le champ de mes responsabilités a été étendu aux avantages sociaux, ainsi qu'à la formation et au perfectionnement du personnel. Au fil des années, j'ai aidé à mettre en œuvre un programme d'avantages à la carte, à gérer les effectifs pendant les périodes de reprise d'activité, à développer la formation et à modifier les programmes de gestion lorsque Swagelok a mis en place la fabrication à flux tendus.

J'ai vu Swagelok se développer et devenir une entreprise mondiale, avec un service des ressources humaines qui s'est lui-même développé en conséquence. Il y a désormais plus de choses à faire et plus de responsabilités à assumer. J'aime toujours ce sentiment du devoir accompli après une bonne journée de travail, une chose que je tiens de mon père.

Ma nomination au poste de vice-présidente en charge des ressources humaines est la continuité du travail que j'ai effectué ici, et me permettra de développer ce que nous avons déjà commencé. Une partie de mon travail consiste à m'assurer que nous avons à notre disposition le personnel et les cadres qui nous permettront d'atteindre nos objectifs ambitieux de croissance. Une autre partie de mon travail consiste à stimuler l'amélioration continue au sein de l'équipe des RH, en veillant à ce que l'équipe soit un partenaire dans l'entreprise et s'attache constamment à soutenir nos clients et à les aider dans le développement et la gestion de leur personnel.

En dehors de mon travail, quand je ne suis pas avec ma famille, je siège au Conseil d'Administration des Centres pour la Réussite des Enfants, qui apportent un soutien aux enfants handicapés. J'aime que mes enfants s'impliquent également cette organisation. Par ailleurs, j'ai siégé à plusieurs reprises au Conseil d'Administration de l'Association Alzheimer, une organisation qui apporte un soutien aux familles qui, comme la mienne, sont touchées par la maladie.