alert icon
Ce site n'est pas compatible avec Internet Explorer 8. Effectuez une mise à jour d'Internet Explorer ou utilisez un navigateur plus récent.
Masquer le message hide icon

La formation sur les systèmes d'échantillonnage des analyseurs de process – Un investissement de qualité

Améliorez la précision des systèmes d'échantillonnage de vos analyseurs de process en formant votre personnel

La fiabilité d’un analyseur de process passe par un bon système d'échantillonnage. Les résultats inexacts donnés par un analyseur sont souvent dus à un problème au niveau du système d'échantillonnage et non de l’analyseur. Toujours coûteuses et parfois dangereuses, ces erreurs passent souvent inaperçues.

Techniciens, ingénieurs et chimistes s’efforcent depuis longtemps d’obtenir de leurs analyseurs de process des performances optimales et reproductibles. Les personnes qui conçoivent et gèrent ces systèmes doivent être bien formées et très expérimentées. Mais rares sont les facultés ou les universités dont le programme aborde la conception de systèmes d’échantillonnage. Pour une entreprise, la présence sur place de personnel capable de déterminer si un problème vient d’un analyseur ou d’un système d'échantillonnage évitera d’avoir à tâtonner et à modifier des systèmes dans le cadre de l’exploitation et de l’entretien courant des installations, avec à la clé une plus grande précision de l’instrumentation analytique et des économies.

Connaître son système d'échantillonnage

Présente sur le marché des analyseurs de process depuis plus de 60 ans, la société Swagelok a aidé les entreprises du secteur à relever de nombreux défis dans le monde entier. L’expérience montre que le fait de comprendre comment votre système d'échantillonnage a été conçu est essentiel pour détecter et corriger les problèmes avant qu'ils ne deviennent coûteux.

« On pense que les systèmes d'échantillonnage sont un domaine compliqué qui demande un certain génie, mais ça n’est pas vrai », nous dit Mike Frost, ingénieur régional de projets chez Swagelok Australie. « Concevoir un système efficace n’est pas difficile, mais il y a des choses à savoir. »

Dans le fonctionnement typique d’une usine, explique Frost, un apprenti électricien peut réaliser un certain travail pendant plusieurs années avant de passer à l'instrumentation et de découvrir les notions de pression, de température, de niveau et de débit. Plus tard, cet électricien pourra travailler sur l'assurance qualité.

« Au fond, chaque technicien est le produit d’une éducation et d’une expérience, mais cet apprentissage peut être incomplet ou varier d’une personne à l’autre », avertit Frost. « Vous créez ainsi une situation dans laquelle, par exemple, des modifications sont apportées un système par différents techniciens au fil du temps. » Au bout du compte, les systèmes ne ressemblent plus à ce qu'ils étaient lors de leur construction – ou ne fonctionnent plus comme à l’origine. On attend généralement d’un professionnel de l’assurance qualité qu’il connaisse l’analyseur et les bases de la chimie à l’œuvre dans l’usine, mais pas qu'il possède une connaissance approfondie des système et sous-systèmes d'échantillonnage. « Ces lacunes, nous dit Frost, sont bien plus dommageables à une entreprise qu’on pourrait le penser. »

Connaître les conditions du process

Faire en sorte de toujours avoir au moment voulu des échantillons représentatifs et compatibles n’est pas tâche facile, en particulier dans des installations complexes ou lorsque le personnel expérimenté est en nombre insuffisant. Pour se faciliter le travail, les entreprises devraient réfléchir à améliorer leurs procédures de formation sur la conception, l’exploitation et la maintenance des systèmes d'échantillonnage, conseille Frost.

« L’échantillon est-il suffisamment représentatif pour que vous puissiez utiliser l’information fournie par l’analyseur pour contrôler le process ? Savez-vous si le fluide est compatible avec l’analyseur ? Est-il trop chaud ? Les pressions sont-elles trop élevées ? Est-ce qu’un fractionnement s’est déjà produit ou est-ce que l’échantillon transporte avec lui quelque chose qui pourrait endommager le système ?

Il est essentiel de maîtriser ces questions – c’est-à-dire tout ce qui se passe en amont – pour obtenir continuellement des résultats fiables et dans des délais qui vous permettront de contrôler le process de manière efficace. Après tout, la qualité des résultats de l'analyseur est fonction de la qualité de l’échantillon. Plus les systèmes sont bien conçus et plus ils sont simples, plus il sera facile de résoudre les problèmes rencontrés et plus vos résultats seront fiables. »

process analyzer sampling system training

Consulter un expert

La réalité est que, dans la plupart des secteurs d’activité, des milliers de systèmes d'échantillonnage mal conçus sont déjà en place et que de nouveaux systèmes sont installés chaque jour. Cela devrait être le signe qu’un véritable changement s’impose. « Prenons par exemple une entreprise qui ouvre une nouvelle usine de transformation », explique Frost. « Si un analyseur fonctionne mal, on n’aura pas le temps de tout arrêter pour comprendre d’où vient le problème. Que se passera-t-il alors si une partie du travail doit se faire manuellement dès le premier jour ? »

« En fait, certains analyseurs ne sont jamais utilisés. Si les résultats sont faussés, l’analyseur sera soit mis de côté, soit considéré comme un ‘mauvais élément’ et passera après des problèmes plus urgents déjà identifiés. »

« Même si toutes les entreprises intègrent certains dysfonctionnements dans leurs prévisions, tout le monde souhaite optimiser la production d’une usine dès son démarrage. Une solution consiste à améliorer la fiabilité des systèmes d'échantillonnage, ce qui commence par des systèmes mieux conçus. » Grâce à la formation continue, les entreprises peuvent éviter les erreurs coûteuses et les défauts de conception que l’on rencontre fréquemment dans les systèmes d'échantillonnage, en appliquant certaines formules et certains principes de calcul et d’ingénierie au lieu des approximations ou des méthodes passées (c’est-à-dire de « faire comme on a toujours fait »). Swagelok recommande une formation qui apprend aux techniciens à différencier les problèmes propres à l’analyseur de ceux qui relèvent du système, abordant notamment les principes de base de la conception d’un système d'échantillonnage, l’évaluation des lignes de transport, l’emplacement des robinets de prélèvement, le préconditionnement des échantillons, le contrôle du débit et de la pression, et les systèmes de commutation et d’isolement des échantillons.

Swagelok forme des professionnels des systèmes d'instrumentation analytique pour qu'ils soient en mesure de détecter les erreurs avant qu'elles ne se produisent et de reconnaître des problèmes courants dans les systèmes en place. Nos formations – Systèmes et sous-systèmes d'échantillonnage d’analyseurs de process (PASS) et Maintenance et résolution des problèmes des systèmes d'échantillonnage (SSM) – enseignent des pratiques fondamentales et avancées de conception, d'exploitation et de maintenance, qui permettent aux professionnels d’être plus précis dans la planification et plus rigoureux dans la maintenance, garantissant ainsi une erreur minimale sur les mesures et une plus grande intégrité des systèmes. Ces formations s’adressent à toute personne participant à la conception, la construction, l'exploitation ou la maintenance des systèmes d'échantillonnage d’analyseurs de process.