alert icon
Ce site n'est pas compatible avec Internet Explorer 8. Effectuez une mise à jour d'Internet Explorer ou utilisez un navigateur plus récent.
Masquer le message hide icon

Phil Carino

Vice-président, conseiller juridique et chef du contentieux

Télécharger une brève biographie

J’aime me lancer des défis, que ce soit au travail ou pendant mon temps libre. Je suis convaincu que les gens sont généralement capables de réaliser beaucoup plus de choses qu’ils ne l’imaginent, et j’aime le sentiment d’avoir un défi à relever et de le surmonter.

À la fin du secondaire, je savais déjà que je vous voulais étudier le droit. Sachant cela, je me suis spécialisé en économie et en histoire au Alma College, puis j’ai poursuivi mes études à la faculté de droit de l’Université Cornell.

Une fois diplômé, je suis retourné à Cleveland où j’ai intégré un grand cabinet d’avocats, au sein duquel je me suis concentré sur les lois antitrust et le contentieux des affaires. Lorsque je suis devenu associé, je m’attendais à passer toute ma carrière dans ce cabinet, jusqu’au jour où j’ai reçu l’appel d’un avocat interne de General Electric. GE cherchait un avocat spécialisé dans les pratiques anticoncurrentielles et les contentieux, mais qui saurait également défendre les intérêts commerciaux de l’entreprise. Comme le droit commercial avait toujours éveillé ma curiosité, j’ai sauté le pas et accepté un poste en interne. Après y avoir travaillé pendant seize ans, j’ai quitté GE en 2016 pour intégrer Swagelok en tant que chef du contentieux.

J’aime l’idée de faire partie d’une entreprise qui fabrique quelque chose. J’ai travaillé dans des entreprises de fabrication pendant la majeure partie de ma carrière, à la fois avant et après mes études de droit. Je passais mes vacances d’été à travailler pour une entreprise de découpe d’acier, dans laquelle j’effectuais des tâches diverses – conduire un tracteur de manutention, utiliser une machine de découpe longitudinale, attacher les bandes d’acier découpées et hisser des bobines d’environ 23 tonnes avec une grue. Plus tard, durant l’été précédant mon entrée à la faculté de droit, j’ai travaillé comme opérateur sur un tour à décolleter dans une usine de Strongsville, dans l’Ohio. À cette époque, j’étais loin d’imaginer que, des années plus tard, je deviendrais le chef du contentieux de la société propriétaire de cette entreprise – une entreprise que Swagelok a acquise en 2007.

Après vingt ans passés à exercer mon métier d’avocat en interne, je constate que la plus grande différence entre le travail en cabinet et un poste en interne réside dans le fait que je suis beaucoup plus intégré dans le processus décisionnel. Dans un cabinet, je conseillais les clients, mais ce sont eux qui, en définitive, prenaient les décisions. Maintenant, en tant que membre de l’équipe de direction de Swagelok, je travaille au sein de l’entreprise et j’ai la possibilité d’influer sur les décisions dès le début du processus. Il est utile de participer très tôt aux discussions, à un moment où je serai en mesure de fournir des éléments qui, à terme, vont protéger l’entreprise de risques financiers ou autres.

Il est important pour moi que nos collaborateurs me considèrent comme une ressource et non comme un obstacle. J’essaie toujours d’être accessible, car que je ne veux pas que les gens hésitent à venir me voir pour me poser des questions, me faire part de leurs préoccupations ou me faire savoir qu’ils ont un point de vue différent. C’est ainsi que nous pouvons prendre les meilleures décisions pour l’entreprise. Je veux aider les gens à atteindre leurs objectifs et je veux que l’entreprise réussisse le mieux possible. La meilleure façon de réussir consiste à bien gérer le rapport gain/risque et à savoir comment faire face aux risques existants.

En dehors du travail, j’aime randonner avec ma famille, courir, faire du vélo et voyager, en particulier vers des destinations lointaines. Après mes études de droit, j’ai passé trois semaines en Thaïlande, dont plusieurs jours à randonner et à vivre dans de petits villages près des frontières birmane et laotienne. Pour notre voyage de noces, ma femme et moi avons passé une semaine à randonner dans la région de l’Annapurna au Népal. Pour l’un de nos anniversaires de mariage, nous avons marché, sac sur le dos, sur des sentiers au Luxembourg, passant de ville en ville et de château en château . J’apprécie également les défis physiques et techniques de l’alpinisme et de l’escalade sur glace ou en falaise.

Ma femme et moi sommes mariés depuis plus de 25 ans et nous avons deux enfants. Notre fils est atteint d’autisme et a été évalué à l’âge de deux ans par le Centre de la parole et de l’audition de Cleveland. J’avais alors été impressionné par l’engagement du personnel à proposer aux patients des services complets d’audiologie, d’orthophonie et d’aide aux personnes atteintes de surdité. Aujourd’hui, bien des années plus tard, je suis fier de faire partie du conseil d’administration du centre.